Jean Marie Altéma a participé à la réunion de partenariat ITU-Academia à l’université Georgia Tech, aux États-Unis

La prestigieuse université Georgia Institute of Technology ou Georgia Tech, située au cœur de la ville d’Atlanta en Georgie aux États-Unis, a accueilli les 2 et 3 décembre dernier, la 2e réunion de partenariat ITU-Academia. Fondée en 1885, cette institution publique est l’une des principales universités de recherche aux États-Unis.

Cette activité, organisée par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) en collaboration avec la Georgia Tech, a rassemblé des professionnels du secteur des technologies de l’information, des représentants d’universités et d’établissements d’enseignement supérieur du monde entier qui s’intéressent au domaine des technologies. L’un des principaux objectifs de cet événement est d’identifier les voies et moyens de renforcer la collaboration entre l’UIT et la communauté académique.

Des débats importants ont été engagés sur la transformation numérique et les compétences requises, le rôle de l’université dans la préparation de l’agenda numérique ainsi que les défis auxquels les établissements universitaires sont confrontés au 21e siècle. La réunion a aussi été un espace de dialogue entre chercheurs, professeurs, professionnels et acteurs de l’industrie technologique autour du rôle de l’université en tant que moteur de la recherche et de l’innovation technologiques.

A travers les différentes sessions, des échanges et discussions ont été engagés sur la nécessité d’adapter l’université à l’environnement numérique. Ce qui implique, la définition de nouvelles stratégies technologiques pour l’université, l’apprentissage de nouveaux modèles de gouvernance, le développement et le renforcement des technologies numériques pour la recherche, l’enseignement et l’apprentissage.  

Charles Isbell, Kiran Trivedi et Jean Marie Altéma

La 4e révolution industrielle qui se caractérise particulièrement par l’avènement de l’internet, l’intelligence artificielle, la robotique, la réalité virtuelle et la réalité augmentée, l’analyse des données, le « machine learning », l’internet des objets, l’impression 3D, les biotechnologies, le « blockchain » entre autres, est en train de bouleverser nos relations et notre façon de travailler. Le monde d’aujourd’hui subit une transformation numérique majeure. Ces changements profonds, que l’humanité n’a pu connaître jusqu’alors, doivent impliquer toutes les parties prenantes : le secteur public, le secteur privé, le monde académique et la société civile.

L’université chinoise Tsinghua accueillera la prochaine réunion de partenariat ITU-Academia en 2021 prochain.

Partager

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*