A propos

Jean Marie ALTEMA est Ingénieur en Informatique. Une formation qu’il a su peaufiner à travers des études en Gouvernance de l’Internet, Cyber sécurité, Régulation des Télécommunications respectivement au Texas et à Washington, DC (Etats-Unis) et à Séoul (Corée du Sud).

Monsieur ALTEMA est responsable d’un cabinet de conseil en stratégie et gouvernance numérique dénommé profIT Development Consulting. Il a été Coordonnateur adjoint à la Commission Nationale pour l’Innovation et l’Insertion Socioprofessionnelle des Jeunes créée par le Président Jovenel Moïse. Il a aussi travaillé au Conseil National des Télécommunications (CONATEL) comme Directeur Général, après avoir intégré cette institution comme Directeur Général adjoint. Avant de rejoindre le Conatel, M. Altéma a occupé le poste de Coordonnateur de l’Unité e-Gouvernance à la Primature et Conseiller en Technologies du Premier ministre. Il a travaillé pendant une dizaine d’années au département informatique et technologies d’une institution bancaire haïtienne en tant responsable des recherches et développement et a été Consultant auprès des organisations non gouvernementales et des entreprises privées. Il participe activement à divers Fora et prononce des conférences tant en Haïti qu’à l’étranger.

Passionné des TIC, il voyage dans plusieurs pays à travers le monde pour apprendre et partager ses expériences avec les professionnels du secteur. Déterminé à tirer parti du potentiel extraordinaire des technologies de l’information et de la communication (TIC), il prit part à des événements internationaux, comme World Telecom, Mobile World Congress, Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN),  GovTech USA.

Dans son souci d’harmoniser les politiques relatives au développement du secteur des Télécommunications en Haïti, l’ingénieur ALTEMA s’est résolument engagé en faveur de la réforme du secteur. L’importance des technologies de l’information et de la société mondiale de l’information fait naître un nouveau culte basé sur la valorisation et la vénération de l’objet qui n’est que le vecteur d’un culte plus large, celui de l’information. Aussi, a-t- il publié en ce sens de nombreux textes sur le secteur numérique haïtien.